Actualité

23.01.2023

Engagez-vous pour une scolarisation adaptée !

Tous les enfants ont des rythmes différents. Ils ont besoin d’attention, d’accompagnement et de confiance.
Aujourd’hui, force est de constater que nos enfants sont en peine. Ils sont soumis à des cadences effrénées que nous leur infligeons. Ils doivent performer et savoir s’organiser dès le plus jeune âge.
Nous les emportons dans notre tourbillon.


Qu’entend-on par éducation ?
Nos écoles qui sont au contact d’enfants « différents » toute la journée, connaissent les problématiques et tentent d’apporter des solutions personnalisées, car chaque être humain est unique. Nous savons que prendre le temps, donner du temps pour appréhender les apprentissages,
développer l’humain, les relations humaines au sein des établissements est primordial pour le développement de l’enfant et du jeune adulte.

Si nous laissons ce temps de côté, alors pouvons-nous prétendre à être des enseignants ? des accompagnateurs vers la vie d’adulte à laquelle nous sommes tous destinés quel que soit notre situation handicap ou pas.

Aujourd’hui, dans nos écoles adaptées, nous constatons de véritables avancées sur les enfants que nous scolarisons. Une volonté d’apprentissage associée à une véritable force de s’affirmer et de se projeter vers l’avenir.

De nombreux exemples sont là pour démontrer qu’un enseignement adapté, mais qui ne suit pas forcément les « programmes » de l’éducation nationale permet aux enfants en situation de handicap cognitifs par exemple, de grandir, apprendre, prendre confiance en soi et devenir au fur et à mesure un jeune adulte plus autonome.

Notre lutte consiste à montrer que cela est possible, nous le prouvons tous les jours.

Aidez-nous à poursuivre ce long chemin semé d’embûches qui pourraient être levées si facilement si chacun, politiques et système au sens large, y mettait du sien.

Pourquoi refuser de donner une chance à tous les enfants qui ont besoin de rythmes différents ou tout simplement dont le système scolaire s’est débarrassé ?
Pourquoi refuser de leur donner un avenir ? Ne sommes-nous pas tous égaux en droit ?

Nous avons besoin que nos établissements soient reconnus par l’Éducation Nationale pour pouvoir développer nos Écoles Adaptées et donner une chance à tous les enfants de s’épanouir.

Donnez-nous les moyens d’avancer !

 

9.1.2023

 

L’école pour tous, entre espoirs et déceptions ?

 

En juillet 2019, un amendement porté par des députés LREM, a permis d’inscrire dans la loi « École de la confiance » que « Des travaux de recherche en matière pédagogique peuvent également se dérouler dans un établissement dispensant un enseignement adapté à destination des élèves en situation de handicap (Art L314-1) ». Un espoir vite éteint. 

Bien que la scolarisation soit nettement moins onéreuse (7k€/an) qu’une place en établissement médico-social (70k€/an), le manque de moyens de l’Éducation Nationale est invoqué pour justifier le non-développement de ce type de structure sous contrat. 

 Pourquoi le ministère de l’Éducation Nationale et par voie de conséquence l’État s’obstinent-ils à ne pas reconnaitre le besoin voire la nécessité de développer des écoles adaptées aux enfants/adolescents présentant des troubles cognitifs ou mentaux ?

 La très grande majorité des Écoles Adaptées ne sont pas sous contrat malgré plus de 5 ans d’existence comme l’exige la loi.

 Pourquoi refuser de donner une chance à tous les enfants qui ont besoin de rythme différents ou tout simplement dont le système scolaire s’est débarrassé ?

Pourquoi refuser de leur donner un avenir ? ne sommes-nous pas tous égaux en droit ?

 Nous avons besoin que nos établissements soient reconnus par l’Éducation Nationale pour pouvoir développer nos Écoles Adaptées et donner une chance à tous les enfants de s’épanouir.

Donnez-nous les moyens d’avancer !

 

9.9.2022

L’école pour tous ?

Paris, le 9 septembre 2022 - La Fédération Nationale des Écoles Adaptées répond à la problématique des enfants et des jeunes en situation de handicap, peu scolarisés, déscolarisés, sans-solutions, exclus du système scolaire français.

 

28.7.2019
JORF n°0174 du 28 juillet 2019
texte n° 3
LOI n° 2019-791 du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance

Titre II : INNOVER POUR S'ADAPTER AUX BESOINS DES TERRITOIRES
Chapitre II : Le recours à l'expérimentation

 

Article 38
« Art. L. 314-1.-Des travaux de recherche en matière pédagogique peuvent se dérouler dans des écoles et des établissements publics ou privés sous contrat. Ces travaux peuvent également se dérouler dans un établissement dispensant un enseignement adapté à destination des élèves en situation de handicap.



22.2.2019
Handicap.fr: Ecoles Adaptées pour des élèves sans solution: un espoir?


18.2.2019
Handicap.fr: Ecoles Adaptées, un 1er pas vers la reconnaissance?

15.2.2019

Dans le cadre de la loi « l’Ecole de la confiance », un amendement a été voté par l’Assemblée Nationale.

Les établissements dispensant un enseignement adapté à destination des élèves en situation de handicap cognitif ou mental pourront rentrer dans un dispositif expérimental prévu par l’article 8.

C’est un espoir énorme pour tous ces jeunes présentant ce type de handicap (trisomie ou autisme typiquement) et qui sont sans solution scolaire.

Souvent victimes de ruptures de parcours, à la fin de l’école primaire ou du collège, ils se retrouvent exclus de l’école inclusive, non scolarisés, et sans place dans les établissements médico-éducatifs.

Des progrès sont faits mais encore beaucoup trop de ces jeunes, ne pouvant s’intégrer dans l’école ordinaire malgré les efforts inclusifs, se retrouvent sans solution chez eux, dans des centres médico-éducatifs où le temps scolaire se limite à quelques heures hebdomadaires, ou encore exilés en Belgique. La France ne respecte pas, son obligation de scolarisation jusqu’à 16 ans.

De nombreux parents ou professionnels proposent une alternative à ce constat maintes fois dénoncé par les associations et les familles concernées : ils ont créé leur propre école adaptée.

Aujourd’hui, les écoles adaptées se créent partout en France : Bordeaux, Annecy, Saint-Nazaire, Lyon, Rouen, Paris, …. répondant à un besoin immense. Elles sont laïques et associatives et se sont regroupées au sein de la Fédération Nationale des Ecoles Adaptées.

Les textes en vigueur imposent : « de faire le programme strict de l’éducation nationale ». Et oui, en effet, un jeune trisomique de 14 ans, doit, selon la loi, apprendre le théorème de Thalès ! Situation ubuesque qui nie les difficultés de tous ces jeunes et qui condamne, par principe, l’éducation adaptée. Nombre d’élèves remis en confiance dans ces parcours adaptés, souvent tremplin, arrivent pourtant à poursuivre des études dans le système scolaire ordinaire et à envisager l’inclusion sociale et professionnelle.

Le parlement en votant l’amendement de la députée Cécile Rilhac de la loi sur « l’Ecole de la Confiance » tend à reconnaitre l’enseignement adapté ; un espoir pour plusieurs écoles associatives et adaptées pour enfants déficients intellectuels ou autistes qui propose une scolarisation à ces jeunes sans solution.